reportages.jpgDécouvrez les derniers reportages réalisés par la Rédaction de Bergerac95



Frédéric Delmarès nouveau président de la CAB

19 janv. 2017

delmares-ConvertImage.jpgFrédéric Delmarès a réussi.

Il a été élu hier soir président de la communauté d'agglomération bergeracoise.

Vous le savez, depuis le 1er janvier et la fusion de la CAB avec les coteaux de Sigoulès, un nouveau bureau devait être élu.

73 Délégués communautaires étaient donc réunis hier soir à l’auditorium de Bergerac. Plus d’une centaine de curieux étaient présents également.

Et après un tour de scrutin, c’est Frédéric Delmarès, l’ancien premier vice-président, qui a donc été désigné président avec 41 voix contre 32 pour Dominique Rousseau.

Dans son discours d’introduction avant le vote le maire de Creysse opposait sa vision à celle du président sortant. Il s’en est expliqué après le scrutin, on l’écoute au micro de Xavier Boucherie.



Alors forcément Dominique Rousseau accusait le coup à l’issue du vote et dénonçait l’alliance scellée entre son successeur et le maire de Bergerac.



Dominique Rousseau qui devient donc à l’issu de ce vote simple conseiller d’opposition à la ville de Bergerac comme à la CAB.

Il ne s’est pas encore exprimé sur ses intentions et son avenir politique.

A notez quand même, que l’autre grand gagnant de la soirée c’est bien entendu Daniel Garrigue. Le maire de Bergerac a été élu 1er vice-président de l’agglomération. Il sera en charge de l’économie. Il a d’ailleurs remporté plus de suffrages que Frédéric Delmarès. 43 voix en sa faveur.

La nouvelle CAB compte 25 vice-présidents et délégués.

C’est 10 de plus que sous l’ère Rousseau.

Jean-Jacques Chapelet, président de l’ancienne communauté de commune des coteaux de Sigoulès devient le 3e homme.

Parmi les récompensés également Jean-Paul Rochoir le maire de Prigonrieux, Jean-Michel Bournazel, celui de Mouleydier ou encore Claude Carpe, celui de saint-Germain et Mons. Fabien Ruet et Christiane Delpon, qui étaient encore sur la liste de Dominique Rousseau aux dernières municipales, ont eux aussi été remerciés. Le premier a obtenu une vice-présidence. La seconde est déléguée.

Et puis forcément les élus de la majorité de Bergerac sont maintenant dans de meilleures dispositions. Ils représentent plus de 30 % de l’exécutif avec notamment Adib Benfeddoul qui est devenu 4e vice-président.

Les vice-présidents : Les vice-présidents : Daniel Garrigue (Bergerac), Jean-Jacques Chapelet (Thénac), Jean-Paul Rochoir (Prigonrieux), Adib Benfeddoul (Bergerac), Christophe Gauthier (Fraisse), Laurence Rouan (Bergerac), Jean-Michel Bournazel (Mouleydier), Daniel Rabat (Saussignac), Christian Bordenave (Bergerac), Claude Carpe (Saint-Germain-et-Mons), Fabien Ruet (Bergerac), Jacqueline Vandenabeele (Ginestet), Alain Castang (Rouffignac-de-Sigoulès), Roland Fray (Saint-Sauveur), Sébastien Bourdin (Saint-Géry).


Dominique Rousseau, président sortant de la CAB est l'invité de Bergerac 95

05 janv. 2017

Le mariage entre l'agglo de Bergerac et les coteaux de Sigoulès a été officialisé au 1er janvier dernier. 11 nouvelles communes et près de 5000 nouveaux habitants intègrent ainsi la CAB. Un nouveau bureau sera élu dans les prochains jours. Deux candidats visent la présidence de l'agglomération bergeracoise élargie. L'un deux, Dominique Rousseau, président sortant de la CAB, est l'invité de Bergerac 95.



Une habitante de Sigoulès crée une salle de jeux itinérante

04 janv. 2017
Une habitante de Sigoulès veut recréer du lien entre les générations à travers le jeu. Sandrine Declercq a créé son entreprise en novembre dernier. Elle a monté une salle de jeu itinérante. Salle de jeux qu’elle promène pour l’instant en Dordogne. Elle était à Bergerac la semaine dernière. Objectif : séduire les collectivités, les associations et les entreprises.
SITE INTERNET : http://aquiplay.fr/fr
 

Un Escape Game a ouvert ses portes à Bergerac

30 nov. 2016

Un Live Escape Game a ouvert au 10 rue Saint Louis à Bergerac.

On en parle avec Mélissa Glachant la co-fondatrice du lieu. 





Réservations : 

La Clef - Live Escape Game

05 53 27 29 84

www.laclefbergerac.fr


L'école de la 2e chance ouvrira en décembre à Bergerac

28 nov. 2016

L’école de la 2e chance va ouvrir ses portes à Bergerac d’ici la fin de l’année.

Une école de la 2e chance, permet aux jeunes de 16 à 25 ans sans diplôme et demandeurs d’emplois de se réinsérer professionnellement et socialement.

Le dispositif repose sur la base de l’alternance et sur un parcours individualisé.

A Bergerac, l’école de la 2e chance, la 3e de Nouvelle-Aquitaine, prendra place dans un premier temps à Jean Moulin, au 8 rue des frères, avant de rejoindre, en début d’année prochaine, les locaux qui lui sont réservés à l’Alba.

On en parle avec Sylvaine Garrigue, qui a porté, avec son association, ce projet d’école de la 2e chance. Elle est en compagnie d’Emilie BAR.  




Bergerac poursuit sa politique de rigueur en 2017

21 nov. 2016

P1060864_Mairie_Bergerac.JPGIl y avait un conseil municipal, vendredi soir à Bergerac.

Au programme de la session : le rapport d’orientation budgétaire pour 2017.

Pas de surprise, les dotations de l’État seront encore revues à la baisse l’an prochain avec 300.000 euros en moins et la ville s’emploie toujours à réduire sa dette et à ne pas augmenter les impôts.

C’est donc, à nouveau, un budget que l’opposition a qualifié d’austérité qui a été présenté.

Très peu d’investissements assurés pour 2017. La plupart des projets s’étendent en fait sur 4 ans.

L’an prochain on devrait ainsi commencer à financer la cuisine centrale, le parc urbain de Naillac, la rénovation de l’accueil de la mairie ou encore la salle d’activité du Taillis et éventuellement le stade d’athlétisme. En fait seule la création d’un parking rue de l’intendance, l’extension de la calendreta et la création de vestiaire à Naillac semblent assurés pour l’année prochaine.

Bien sûr les projets engagés se poursuivent à savoir la rénovation de l’Alba ou encore des archives municipales.

Soit 1 million 178.000 euros d’investissements prévus pour 2017 auxquels vont s’ajouter, en frais de fonctionnement exceptionnels, la création d’un centre municipal de santé pour 440.000 euros et le financement du passage du Tour de France : 100.000 euros.

A côté de cela les associations devraient perdre 50.000 euros de subventions.

Voilà pour le portrait.

Dans l’opposition bien entendu on s’est élevé contre ce budget.

Le communiste Cédric Zapera a fait remarqué que le projet du stade d’athlétisme, pourtant priorité de Garrigue candidat, était encore repoussé, les principaux investissements étant reportés sur 2018 et 2019 (1 million 8 chaque année). Et de qualifier Daniel Garrigue de magicien lorsqu’il annonce passer de 1 million 178.000 euros en 2017 à 4 million 710.000 euros d’investissements en 2018. « Où les trouverez-vous ?» a t-il interrogé.

Sur le stade d’athlétisme, le maire à fait savoir qu’il dépendrait beaucoup de l’investissement de la CAB. Il ne s’est en revanche pas étendu sur son incroyable talent.

Le socialiste Fabien Ruet s’est quant à lui inquiété de la capacité de la ville à assurer ses missions de service public avec notamment le non remplacement des départs en retraite des fonctionnaires. Il a dénoncé un malaise au sein des services municipaux. Et sur les investissements, il s’est attaqué à un manque de projets, à l’abandon de la restauration de l’église et à l’obsession du maire pour les parkings. « Nous n’avons que peu de marge de manœuvre », a assuré Daniel Garrigue.

Et puis une voix s’est élevée au sein de la majorité pour s’inquiéter une fois encore de la création d’un centre de santé municipal. Gaëlle Blanc, l’adjointe de Daniel Garrigue a de nouveau alerté sur les risques de déficit. « Il aurait été préférable de travailler de concert avec les établissements existants du libéral », a t-elle estimé. Et elle a été mouchée par Daniel Garrigue : « Nous ne défendons pas des intérêts particuliers dans cet affaire mais l’intérêt général », lui a t-il rétorqué faisant sans nul doute référence à l’époux de Gaëlle Blanc, le docteur Benoît Blanc, président du pôle de santé du Bergeracois.

L’affaire était close.

Pour ce qui est de l’avancée du projet, Daniel Garrigue a confirmé sa volonté de l’implanter dans des locaux de l’hôpital. Il estime que l’ouverture devrait avoir lieu fin janvier, début février.

Les élus ont également eu à désigner deux nouveaux conseillers communautaires.

Je vous rappelle que la communauté de commune des coteaux de Sigoulès va entrer à la CAB, la communauté d’agglomération Bergeracoise, au 1er janvier. Une entrée qui rebat les cartes pour la présidence mais aussi pour la répartition du nombre de sièges.

Les élus pouvaient suivre la réglementation qui prévoit un certain nombre de sièges en fonction de la population de chaque commune ou alors ils pouvaient trouver un accord de répartition. C’est finalement la première option qui a été validée. La ville de Bergerac va donc bénéficier de 31 sièges contre 29 actuellement. Marie-Hélène Scotti et Michel Bosviel, élus de la majorité ont été désignés par le vote des élus vendredi soir.

Notez que la nouvelle assemblée comptera 73 élus.

La Force passera de 3 à 2 élus tout comme Lamonzie Saint-Martin.

Creysse, Saint-Pierre d’Eyraud, Cours-de-Pile, Gardonne, Le Fleix, Lembras et Mouleydier n’auront plus qu’un représentant.

Face au maire de Bergerac, le communiste Cédric Zapera s’est élevé contre ce qu’il a qualifié de « petit jeu politicien pour avoir deux sièges supplémentaires au détriment des petites communes ». « Parlez-en avec M. Zaccaron (le maire communiste de La Force), il était d’accord », lui rétorqué Daniel Garrigue. Cédric Zapera, pas convaincu, a voté contre cette répartition.


La JCE aide les nouveaux arrivants à trouver un job

14 nov. 2016

La Jeune chambre économique de Bergerac propose ce soir une rencontre entre les demandeurs d'emploi et plusieurs acteurs économiques du territoire. 

La rencontre Tapas 1 Job de ce soir est essentiellement destinée aux conjoints(es) de salariés nouvellement arrivés en Bergeracois. 

Quels sont les enjeux ? 

Florent Wieczorek, le président de la JCE Bergerac nous en dit plus.





Tapas 1 job

14 novembre

19h

Cloître des Récollets. 

Bergerac


Des éducateurs à la maison

28 oct. 2016

reseau-aiduque-ConvertImage.jpgDeux éducateurs spécialisés proposent depuis plusieurs mois d’accompagner les familles en difficulté sur le Bergeracois.

Tous les deux auto-entrepreneurs ils sont réunis sous le nom de réseau Aiduque.

Samantha Derathe et Jordan Boisserie nous expliquent leur démarche



Les éducateurs interviennent en Dordogne mais aussi en Gironde. 

Ils se déplacent au domicile des familles mais ont également une salle à leur disposition, en cas de besoin, à la maison de quartier de La Brunetière à Bergerac. 

Contact : Facebook ou Site internet