reportages.jpgDécouvrez les derniers reportages réalisés par la Rédaction de Bergerac95



Céla : le projet de tiers-lieu avance

19 oct. 2016

CELA.jpgL’association Céla, installée à Bergerac depuis une dizaine de mois, avance sur son projet de tiers-lieu.

L’association se situe dans le domaine de l’économie sociale et solidaire.

Elle vise à favoriser le vivre-ensemble ou encore à développer d’autres méthodes de travail basée sur la solidarité et l’échange.

Céla a sa télé, Céla a déjà fait son festival, et maintenant Céla travaille sur un projet de tiers lieu.

Rencontre avec l'association Céla et un de ses fondateurs Bastien Sager.




Parc aquatique : La fédération française de natation va tenter de décrocher 600.000 euros pour la CAB

28 sept. 2016

20160927_173327-ConvertImage.jpgLa fédération française de natation apporte son soutien au projet de parc aqualudique de la communauté d'agglomération de Bergerac.

Le président de la fédération, Francis Luyce, était à Bergerac hier.

Il a annoncé qu'il plaiderait le dossier de la CAB auprès du CNDS, le conseil national pour le développement du sport.

Il va soutenir une demande de subvention de 600.000 euros pour la construction de la nouvelle piscine sur la zone des sardines. Un projet, je vous rappelle, à 7 millions 500.000 euros hors taxe, soit environ 9 millions d'euros TTC.

Le président de la fédération a particulièrement apprécié que la CAB le sollicite et implique la fédération dès le début du projet. C'est en effet rare qu'elle s'attarde sur des rénovations ou construction qui n'ont pas vocation à accueillir des compétitions nationales. Mais pour la fédération, il n'y a pas que l'aspect sportif qui est entré en ligne de compte, il y a aussi l'apprentissage de la natation ou encore le sport santé. Et pour Francis Luyce, le projet de la CAB est équilibré. Ecoutez-le.





Pour Dominique Rousseau, le président de la CAB, en tout cas, ce soutien est plus qu'une bonne nouvelle.



Cette subvention de 600.000 euros s'ajoute aux demandes déjà déposées par la CAB auprès de l'Europe, du département ou encore de l'ADEME.

La CAB espère ainsi réduire au maximum sa participation financière. Le plan local de revitalisation ne finance en effet "que" 47% du projet.

Projet que nous détaille Dominique Rousseau. 





Alors vous l'avez entendu, le bassin fera 25 mètres de long. Plus question dès lors d'accueillir des compétitions interrégionales ou nationales. Mais pour le président de la fédération française de natation ce n'est pas un problème pour l'instant. Ecoutez Francis Luyce.



Dans un premier temps la nouvelle piscine sera donc, à peu de choses près, une transposition de l'actuelle sur la zone des Sardines.

Le début des travaux est prévu pour le mois de juin 2017 pour une livraison à l'été 2019.

En attendant il faudra faire avec celle de Picquecailloux, en espérant qu'elle tienne jusque là… Écoutez Dominique Rousseau à ce sujet.





Malgré sa vétusté, la piscine de Picquecailloux attire toujours autant les Bergeracois. 100.000 l'an dernier. Et elle a progressé cette année. +12 % de visiteurs en moyenne sur l'été. Le directeur de la piscine craint d'ailleurs que la nouvelle structure n'arrive trop vite à saturation si le bassin de 70m² ne devait pas se faire.

En attendant il continuera à développer les activités autour de l'actuelle piscine. Après l'arrivée de l'aquabike et du solarium cet été, il devrait ouvrir, l'été prochain, l'espace vert sur le côté pour y créer un lieu de convivialité et par exemple y installer des tables de ping pong.

Notez par ailleurs que la fédération de natation soutiendra également le projet de parc aquatique de Libourne. 


ZooM Assos Alba (7/7) - Ecole de la 2e chance

16 sept. 2016

tutor-606091_1280.jpgDernière étape dans notre série des assos qui s'installent dans les anciens locaux du lycée de l'Alba.

Après la Recylcerie, Reva, Roue Libre, l'ASPAT, l'Assiette et BASE, deux mots aujourd’hui pour vous parler de l'avancée du projet de l'école de la 2e chance.

Le comité de pilotage s'est réuni cette semaine pour évoquer les conclusions de l'étude de faisabilité. Etude qui, d'après Sylvaine Garrigue, secrétaire de l'association Seconde Chance 24, a validé l'utilité d'une école de la seconde chance à Bergerac. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour l'association. L'autre bonne nouvelle serait que les financements suivent. Mais là, ce n'est pas encore gagné.

Pour l'instant l'école de la 2e chance bénéficierait notamment d'un investissement minimal de la région, d’une petite subvention de la ville de Bergerac et d'un versement de la communauté d’agglomération. Mais pour le moment le projet récolte moins que ce qui était prévu.

Sylvaine Garrigue compte beaucoup sur la Région pour donner le ton.

Dans le meilleur des cas, l'école de la 2e chance pourrait démarrer dès le mois de décembre, et au pire, en début d'année prochaine.

Une bonne vingtaine d'entreprises se sont en tout cas déjà dit prêtes à accueillir des jeunes.

On y reviendra dans les semaines qui viennent mais en attendant, je vous propose de retrouver l'interview que nous avions réalisé en février dernier. 




ZooM Assos Alba (6/7) - Roue Libre

16 sept. 2016

On arrive bientôt au terme de notre série sur les assos qui s'installent ou vont s'installer à l'Alba.

Aujourd'hui rendez-vous avec Roue Libre, l'asso consacrée à la petite reine. 

Roue Libre a déjà pris possession de ses locaux. Ce local servira dans un premier temps de stockage. Le local principal restant situé route de Mussidan. Rencontre avec François Gendreau, le Vice-Président de l'asso.






Pratique

roue.libre.bergerac@gmail.com

Le site de l'asso 

Le facebook de l'asso

 


ZooM Assos Alba (5/7) - L'ASPAT

16 sept. 2016

L'ASPAT est installée à l'ALBA depuis le début de l'été. Elle y a déménagé son garage social qui était autrefois sur la route de Prigonrieux. L'ASPAT bénéficie ainsi qu'une surface plus importante.

Rencontre avec le directeur de l'ASPAT, Philippe Chassagnol






Sachez par ailleurs que l'ASPAT reçoit volontiers des dons de voitures qui roulent et de deux roues.


Pratique

05 53 22 37 40

aspat@orange.fr


ZooM Assos Alba (4/7) - REVA

15 sept. 2016

Suite de notre série consacrée aux associations qui s'installent dans l'ancien lycée de l'Alba à Bergerac. Des associations à caractère social ou solidaire.

Après le Recylcerie, l'Assiette et BASE, rendez-vous aujourd'hui avec Reva, Retrouver l'envie d'apprendre, et son président Gabriel Tarlé. 




PRATIQUE

05 53 24 20 21


ZooM Assos Alba (3/7) - BASE

14 sept. 2016

Si vous nous écoutez chaque jour, vous savez que toute cette semaine nous allons à la rencontre des associations qui se sont installées ou vont s'installer dans les locaux de l'ancien lycée de l'Alba à Bergerac.

Lundi nous étions à la recyclerie, hier nous avons découvert le projet de restaurant solidaire. Aujourd'hui c'est avec Base, Bergerac Action Solidarité Emploi que nous avons rendez-vous.  

Rencontre avec son directeur Jean-Pierre Ditsch 





Pratique

Site internet de BASE


ZooM Assos Alba (2/7) - L'Assiette

13 sept. 2016

Chaque jour de cette semaine nous vous donnons rendez-vous sur le site de l'ancien lycée de l'Alba. C'est là-bas que se sont ou vont s'installer 7 associations d'insertion ou solidaires.

Et donc chaque jour, nous vous proposons de découvrir l'une d'elle. Hier nous étions à la Recyclerie de question de culture. Aujourd'hui nous découvrons le projet de Véronique Molland, déjà connue pour Beauté et Style, le salon d'esthétique solidaire. Cette fois elle va ouvrir un restaurant solidaire. Pour ça elle bénéficiera de la cantine de l'ancien lycée de l'Alba.





Pratique

Beauté et Style : https://www.facebook.com/formation.esthetiquebergerac/


ZooM Assos à l'Alba (1/7) - La Recyclerie

12 sept. 2016

Tous les jours de la semaine nous partons à la rencontre des associations qui sont installées ou sont sur le point de s'installer dans les anciens locaux de du lycée de l'Alba à Bergerac. 

Les locaux ont été mis à disposition par la mairie de Bergerac, gratuitement. 

L'eau, l'électricité, etc...  et les travaux à faire sont à la charge des associations. 

Pour beaucoup il a déjà fallu faire un très gros travail de nettoyage.

Certaines associations sont installées depuis le début de l'été, les autres devraient arriver avant la fin de l'année. 

Rencontre en 7 épisodes... 



Infos pratiques Recyclerie - Rue Bonnat - Bergerac
05 53 27 36 88
Du lundi au jeudi de 8h à 12h et de 13h à 17h. Le vendredi de 8h à 12h.

Attention.... Elle revient !!! La Rétro de la semaine

03 sept. 2016

Rendez-vous le samedi à 9h et 12h et le dimanche à 18h30 pour l'info revue et corrigée de la semaine à Bergerac, en Bergeracois, en Dordogne, en ex-Nouvelle-Aquitaine et en Nouvelle-Aquitaine (enfin si le conseil d'état valide le nom....) 


La CAB : Des projets pour les gens du voyage

29 juil. 2016

sortie_ludotheque__2_.JPGCela fait maintenant un an que la CAB, la Communauté d'agglomération Bergeracoise a repris, en régie directe, la gestion des aires d'accueil des gens du voyage.

Depuis un an, l'agglomération développe de nombreux projets notamment à destination des enfants. Un système de télégestion est également en train d'être mis en place pour favoriser la gestion du budget des voyageurs.

Gens du voyage sur l’agglomération, qu'est-ce qui a changé ? On voit ça tout de suite avec Emilie BAR et ses invités Francis Blondin, élu communautaire et Carole Chaumeton, éducatrice spécialisée en accompagnement social.  



Photo DR - Les enfants ont déjà pu participer à des sorties à la ludothèque.


Bio Inox - Le déménagement c'est maintenant ou jamais

05 juil. 2016

Bio-Inox-6-ConvertImage.jpgLe feuilleton Bio Inox est peut-être bientôt terminé.

Bio-Inox c'est cette entreprise de Lamonzie-Saint-Martin qui fabrique des cuves en inox et qui prévoit de déménager à Bergerac depuis 2009.

Bio-Inox est depuis de nombreuses années à l'étroit dans ses locaux de Lamonzie à tel point qu'elle est aujourd'hui contrainte de stocker ses commandes sur le terrain d'une entreprise voisine, de déléguer la production à des sociétés italiennes et portugaises et même de refuser des commandes et tout ça sans parler des conditions de travail pénibles des salariés.

Pourtant l'entreprise dispose depuis 2013 d'un terrain de 17.200m² sur la zone ANS de Bergerac, les anciens terrains de la Poudrerie. Elle a un permis de construire depuis septembre 2012. Elle est en bonne santé financière avec un chiffre d'affaire de 7,5 millions d'euros. Mais voilà, les banques ne veulent pas lui prêter d'argent. L'entreprise ayant notamment fait les frais d'une campagne de diffamation, affirme t-elle, de la part de l'ancien propriétaire de l'usine de Lamonzie.

Il y a un an, la SEMIPER, la société d'économie mixte d'équipement du Périgord, a donc proposé de se substituer à l'entreprise auprès des banques. Elle a décidé de se porter garant à hauteur de 50 %. La CAB, la communauté d'agglomération bergeracoise prenant en charge les 50 % restants. Mais depuis quelques semaines, la CAB fait machine arrière. Écoutez Frédéric Delmares, Président de la SEMIPER et vice-président de la CAB.





Deux solutions se présentent maintenant pour Bio Inox : soit les banques sont rassurées par la santé de l'entreprise qui vient d'achever son plan de redressement et elles décident de prendre totalement en charge le crédit bail. Soit la SEMIPER trouve un autre partenaire et là, il n'y a pas grand choix… Des coups de fils ont donc été échangés avec la mairie de Bergerac. Daniel Garrigue dit étudier sérieusement la question. Il va, quoiqu'il en soit, mettre le dossier sur la table du prochain conseil communautaire qui devrait se tenir le 25 juillet. « La vocation première de la CAB était d'être la force de frappe économique du territoire », nous a t-il rappelé.

Si l'accord est conclu Bio Inox pourrait donner les premiers coups de pioches d'ici la fin de l'année. Si au contraire aucune alliance n'est possible, ce sera sans doute la fin du feuilleton. Écoutez Patrick Houtrique (notre photo), le directeur général de Bio Inox puis à nouveau Frédéric Delmares.






Le déménagement vers Bergerac pourrait également permettre la création de nouveaux emplois sachant que les carnets de commandes sont plus que pleins pour cette année et sont déjà remplis au quart pour l'an prochain.

L'entreprise compte actuellement 58 salariés et est à la recherche de 4 ou 5 chaudronniers mais d'après le directeur de l'entreprise, ils sont difficiles à trouver. Écoutez Patrick Houtrique.





Notez que le coût global du projet de déménagement s'élève à 3 millions d'euros.