20160118_092846-ConvertImage.jpgLa gendarmerie de Bergerac et l'association Lot-et-Garonnaise La Mouette, vont prochainement inaugurer une salle dédiée à l'écoute des enfants victimes ou auteurs d'infractions.

La salle dite « Mélanie », a en fait été mise en place en 2014, dans les combles de la gendarmerie de Bergerac. 

Il en existe plusieurs en France. Une dizaine d'entres elles, dont celle de Bergerac ont été financées par l'association lot-et-garonnaise La Mouette. Ecoutez le commandant Jérôme Bacqué.





La salle est équipée d'un canapé, de meubles pour enfants et de jouets, le tout pour faciliter la confession.

Elle a déjà servi une dizaine de fois depuis, essentiellement pour entendre les récits d'enfants victimes de violences sexuelles ou physiques.

On fait la visite avec le commandant Jérôme Bacqué.






Notez qu'il existe une salle du même type à Périgueux. Elle se trouve à l'hôpital. Ce sont les deux seules en Dordogne.

Il n'y a pas de limite d'âge pour être entendu dans la salle Mélanie. On tient plutôt compte de la maturité intellectuelle de l'enfant. Des personnes avec des déficiences mentales peuvent également y être entendues.

Mais les enquêteurs sont plus souvent face à des enfants victimes d'agression sexuelles ou physiques.






Et ce sont des enquêteurs spécialisés qui interviennent auprès des jeunes.





Notez que la salle de Bergerac devrait être inaugurée courant mars.

Photo :  Le commandant Jérôme Bacqué dans la salle Mélanie.