assiette_libraire_OK.jpg

Une poignée des commerçants de Bergerac vent debout contre plusieurs associations solidaires.

Ils dénoncent la concurrence déloyale de certaines d'entre elles qui se doivent, de par leur statut, de contrôler les revenus de leurs bénéficiaires. Ce ne serait pas le cas pour quelques unes, croient savoir les commerçants. Dans leur viseur notamment, les instituts de beauté à caractère social «Demain en mains» et «Beauté et style» ainsi que le restaurant solidaire «L'assiette vintage». Véronique Molland, la responsable de l’association :





Ce qui dérange ces commerçants dans le fond, c’est que ces associations perçoivent des subventions et sont exemptes de charges sociales.

Lors d'une récente réunion en mairie, ils ont déploré le manque de contrôle des services de l'Etat et de la municipalité qui hébergent deux de ces structures solidaires. Une nouvelle réunion est d'ailleurs prévue entre les différentes parties la semaine prochaine pour les rappeler à leurs obligations de contrôle. Les commerçants qui sont prêts à lancer une pétition pour réclamer la radiation de ces associations. Ils imaginent bien le CCAS prendre le relais.