Les compteurs Linky arrivent à Bergerac

19 octobre 2017
Par Émilie BAR

Les fameux compteurs Linky arrivent à Bergerac.

L’implantation devrait commencer d’ici la fin octobre/début novembre. Chez Enedis on estime que le processus prendra moins de 2 ans.

Les premiers concernés ont déjà reçu un courrier les informant du changement, pour ceux qui possèdent un compteur accessible depuis l’extérieur, ou pour une prise de rendez-vous lorsqu’Enedis doit rentrer sur une propriété.

Évidemment, ce déploiement, souvent polémique ne fait pas que des heureux. A commencer par le collectif compteurs communicants de Bergerac. Après avoir communiqué auprès du public, avoir participé à des débats avec le maire de Bergerac et les équipes d’Enedis, le collectif a lancé une pétition en ligne, le 14 septembre dernier, pour demander un moratoire sur l’installation des Linky.

Toujours inquiète notamment sur l’aspect sanitaire à cause entre autres de l’utilisation du CPL, le courant porteur en ligne, l’association dénonce le discours flou des experts scientifiques qui ne peuvent assurer que l’installation n’est pas dangereuse, ni qu’elle l’est d’ailleurs.

Un comité d’experts recommande de poursuivre les études et d’étudier la possibilité de poser des filtres pour éviter les potentiels problèmes de santé liés à la présence permanente d’un champ électromagnétique. Mais il reviendrait alors à chaque particulier d’en faire installer. De quoi faire bondir Guillaume Meyer, du collectif compteur communiquant Bergerac.

Écouter Guillaume Meyer

Du côté d’Enedis on assure que la pose de filtres ne servirait à rien. Que le CPL n’est pas dangereux et que les compteurs Linky ne causeraient pas plus de problèmes qu’un réfrigérateur.

Des arguments qui de toute évidence ne convainquent toujours pas Guillaume Meyer.

Le Bergeracois demande à minima que des filtres soient installés gratuitement par Enedis ou par les mairies. Au mieux que l’on stoppe totalement l’installation des compteurs.

La pétition, qui a déjà atteint 14.300 signatures, sera adressée à Nicolas Hulot, sur lequel Guillaume Meyer fonde beaucoup d’espoir.

Écouter Guillaume Meyer

La pétition, un baroude d’honneur pour le collectif qui sait la bataille perdue sur Bergerac et qui s’éteindra très certainement avant la fin de l’année. « Les gens sont désabusés », nous a également confié Guillaume Meyer. Et d’ajouter : "qu’on refuse ou non l’installation du Linky, le CPL passera quand même dans tous les foyers avec des conséquences qu’on ne connaît pas encore".

Après Bergerac, Enedis s’attaquera à Sarlat. A Périgueux le déploiement est en cours depuis la fin du mois de mai.

La Dordogne devrait être entièrement couverte par Linky en 2021.

Jusqu'à présent, une quinzaine de communes du département ont montré leur opposition au compteur.