40 ans de la loi Lang ou quand les librairies sont devenues essentielles


23 avril 2021 - 620 vues

C’est demain la fête de la Librairie Indépendante. 23e édition du genre organisée par l’association Verbes.

Et une édition un peu spéciale cette année puisqu’elle célébrera les 40 ans de la loi Lang. La loi Lang c’est la loi qui a fixé le prix unique du livre. C’était donc en 1981. A l’époque il s’agissait d’éviter aux libraires de subir le même sort que les disquaires et ainsi protéger le livre des dérives de l’économie de marché et de l’appétit des grandes surfaces et grands groupes en plein développement à ce moment là.

"A l'époque le prix n'était pas imposé. Cela pouvait tirer les prix vers le bas mais surtout ce qui a alerté c'est qu'il y avait une best-sellerisation des livres (dans ces grandes surfaces, ndlr). C'est à dire qu'on mettait en avant ce qui se vendait le plus. Cela donnait peur de chance aux petits éditeurs, aux petits auteurs et aux conseils justement." Patricia Blanchout, libraire chez Montaigne à Bergerac.

La loi Lang qui a donc permis de sauver les librairies indépendantes, les a fait se développer dans les campagnes. Et la Nouvelle-Aquitaine en sait quelques chose. Elle est l’une des régions plus dynamique en la matière. La loi Lang qui incarnait donc déjà à l’époque ce caractère essentiel de la culture que les libraires ont dû défendre à nouveau ces derniers mois.

"Librairie égale aussi lien social et surtout lien social. Ce n'est pas qu'un point de vente et les librairies indépendantes se sont réinventées. c'est pour ça qu'il y a eu vraiment une convergence pour que les librairies ouvrent, restent ouvertes, malgré le confinement parce que le livre n'est pas un produit comme un autre. il est vraiment essentiel pour plein plein de raisons. "

Le combat continue

Mais les combats ne sont pas terminés. Car si la loi Lang a pu permettre à tous les auteurs d’exister, a rendu accessible la littérature à tout un chacun et a permis de préserver les librairies indépendantes, elle se heurte quand même depuis plusieurs années aux pratiques des plateformes type Amazon qui trouvent toujours la parade pour contourner la loi. Frais d’expéditions symboliques, ambiguïtés sur le caractère neuf ou d’occasion du livre. Si certains politiques se penchent sur la question, notre libraire, Patricia Blanchout, elle, compte surtout sur les lecteurs pour faire le bon choix. Celui de préserver le lien avec les librairies indépendantes. Un optimisme conforté par les comportements des Bergeracois malgré la crise sanitaire.

"Il y a vraiment eu un élan envers la librairie indépendante d'abord du fait de consommer local, d'acheter local et puis de redécouvrir le plaisir d'une lecture, de s'évader justement. Et là d'avoir réouvert vraiment, de ne plus être en click and collect, les gens sont vraiment contents et nous le disent". 

Et donc rendez-vous demain chez les indépendants de Nouvelle-Aquitaine pour célébrer cette fête de la librairie. Une édition du livre « Que vive la loi unique du prix du livre, la loi Lang a 40 ans», ainsi qu’une rose, seront offerts aux lecteurs de ces librairies. Elles sont plus de 480 a participer à l’opération partout en France.

fete librairie inde 2021.jpg (131 KB)

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article