A Bergerac, une galerie à ciel ouvert pour rendre l'art accessible à tous


08 juillet 2021 - 1381 vues

Un rendez-vous culturel, tous les samedis, dans le centre-ville de Bergerac.

C’est le marché de l’art organisé par la toute jeune association l’Art est toi. Une galerie à ciel ouvert, dans la rue Jules Ferry, derrière l’église Notre-Dame, où une bonne quarantaine d’artistes, en devenir ou confirmés, photographes, sculpteurs, peintres, de Dordogne, de France et même des Etats-Unis, se succèdent chaque semaine. Objectif : rendre l’art accessible à tous et surtout à ceux qui ne pensent pas avoir la légitimité de rentrer dans des galeries ou des musées. Et l’accessibilité, et bien ça passe aussi par la possibilité de s’acheter une œuvre d’art...

« Effectivement parfois quand on va dans une galerie, les prix sont pas forcément les mêmes, mais là justement, les prix sont accessibles selon les artistes. Mais là, par exemple sur la première édition qui a eu lieu (samedi dernier, ndlr), la quasi-totalité des artistes qui ont exposé ont vendu. Les prix allaient de 20 euros jusqu’à 600-500 euros. Tout le monde peut acheter, tout le monde peut venir voir, discuter avec les artistes, c’est super important aussi... » Daniel Rumeau, artiste et secrétaire de l’association Art est Toi.

Daniel Rumeau, artiste plasticien et secrétaire de l’association l’Art est Toi. Plus connu sous le nom de DR, c’est lui qui avait collé, dans les rues de Bergerac, des affiches porteuses de messages d’amour, de partage. C’est lui aussi qui travaille sur le bibliobus à La Gargouille. On vous en a déjà parlé.

Et c’est donc Daniel qui est à l’origine de l’asso qui a officiellement vu le jour en mai dernier. A ses côtés, deux autres artistes : Corinne Bertholino, qui est aussi devenue devenue galeriste, dans la rue Jules Ferry justement et puis Johanna Hoffmann, photographe et "passeuse de lien social", comme la décrivent ses acolytes. Ensemble ils entendaient créer un collectif d’artistes pour, à la fois, rendre la ville attractive en terme d’art contemporain mais surtout, vous l’avez compris, pour développer cette notion d’art par tous et pour tous. 

« On a trois objectifs individuels différents. Il y a l’axe qui est porté plus par Daniel qui est vraiment la co-création, le partage de savoirs, de savoirs-faire. L’objectif porté par Johanna, c’est vraiment l’art par tous et pour tous et donc elle est en travail aussi avec Vauclaire par exemple ou John Bost. Pour exemple, sur le marché de l’art, il y a un stand qui est réservé à un collectif de personnes qui sont usagées de Vauclaire. Et pour nous, c’est hyper important. Et puis moi, le point que j’ai envie de défendre, en fait, dans notre association, c’est vraiment la transmission. C’est à dire que lorsque l’on aura trouvé un lieu dans lequel on pourra travailler, vivre, partager, pour moi ce qui est important c’est de pouvoir transmettre son savoir-faire donc des cours de céramiques, etc... » Corinne Bertholino, trésorière de l’Art est Toi.

Un lieu de vie qui pourrait voir le jour à travers une autre asso : La Traverse, on y reviendra. Mais globalement l’idée, comme pour ce marché de l’art, sera d’aller au devant des Bergeracois pour leur proposer des choses qu’ils n’ont jamais vu. L’art et l’humain avant tout.

« Parce que le but aussi c’est de créer avec les habitants en fait. C’est pas juste les artistes qui vont proposer des choses. Ils vont proposer mais pour collaborer aussi. Les habitants ils ont envie de quoi dans leur ville ? Ils ont des idées, ils pensent à des choses. Si on ne leur demande pas, rien ne se fait. Mais si un collectif d’artistes comme le notre au bout d’un moment va au devant des gens pour leur dire qu’est ce que vous aimeriez dans votre ville ? Ok, on va le faire, parce que c’est possible de le faire. » Daniel Rumeau.

En attendant que le projet de la Traverse voit le jour, les marchés de l’art se poursuivent donc chaque samedi jusqu’à la fin du mois d’août, rue Jules Ferry. C’est de 8h30 à 12h. Et sachez que le 25 juillet, l’Art est toi investit La Smala pour un vide-atelier d’artistes mais aussi, cette fois, d’artisans d’art. Et il y a encore de la place côté exposants.

Enfin si vous le pouvez, n’hésitez pas à faire un tour ce soir par la galerie de Corinne Bertholino. Elle reçoit les œuvres de Christophe Ossard ou comment transformer des bandes d’adhésif en œuvre d’art luminescentes… C’est juste magique. Vernissage ce soir à 19h. Un petit conseil, ne venez pas habillé de blanc… ça gâcherait le plaisir.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article