Dans l'actu...

Avec la crise sanitaire, les professionnels du camping-car pourraient tirer leur épingle du jeu

05 juin 2020 à 06h49 Par Émilie BAR
Laetitia Barrière, loueuse de camping-car à Creysse, espère bien rattraper les semaines perdues avec le COVID avec l'arrière saison
Crédit photo : EB

Si la crise sanitaire est synonyme de difficultés économique pour grand nombres d’entreprises, il est un secteur à qui elle pourrait profiter : le monde du camping-car

A grand renfort de pubs télé, le camping-car est, depuis la sortie du confinement, vendu comme le mode de vacances idéal. Liberté et indépendance étant les maîtres mots des camping-caristes.

► Écouter le podcast

Laetitia Barrière, gérante de l’automobile du Rond-Point à Creysse propose depuis 5 ans quelques camping-cars et fourgons à la location et en occasion. Et si les annulations se sont multipliées au moment du confinement et ensuite avec la restriction des 100km, elle s’attend maintenant à voir se multiplier les demandes de dernière minute.

passion camping car.jpg (554 KB)

A quelques kilomètres de là les affaires ont déjà bien repris pour Cédric Lougrat, le co-gérant de Passion Camping Car. Installé depuis 2014 à Ribagnac, il inaugurait mardi sa nouvelle concession de camping-cars neufs sur la zone de Vallade à Bergerac. Un vrai pari en cette période de crise mais mardi matin déjà on assistait à un défilé incessant de clients. De quoi faire dire à Cédric Lougrat que finalement la période est plutôt salutaire pour le secteur.

► Écouter le podcast

Et donc un nouveau profil de clientèle qui se dessine également, outre les traditionnels retraités, avec l’arrivée de plus en plus de familles et de quadra, plus branchés fourgons ou vans aménagés. L’essentiel étant d’associer confort et liberté. C’est ce que recherchent aussi les clients de David Consoli le gérant de camping-car loisirs 24 à Saint-Nexans. Lui est spécialisé dans la réparation et l’aménagement de camping-car. Et avec la crise sanitaire, il constate une forte augmentation de la demande sur la pose d’accessoires pour plus de confort et d’autonomie.

► Écouter le podcast

Tout faire vite car les clients sont pressés de partir, même si certains n’ont pas attendu la phase 2 du déconfinement pour reprendre le volant de leur camping-car quitte à faire moins de 100km, l’essentiel était de s’évader.

20200528_110512_HDR.jpg (776 KB)

Reste à savoir si l’engouement pour ce type de véhicule et ce mode de vacances a de l’avenir. En tout cas, les professionnels espèrent bien prolonger la saison au maximum. Laetitia Barrière à nouveau.

► Écouter le podcast

Même optimisme pour l’avenir chez Cédric Lougrat, même si le gros frein de ce genre de véhicule, ça reste le prix. Mais là aussi, le contexte pourrait avoir un effet positif.

► Écouter le podcast

Voilà, rendez-vous à la fin de l’été pour voir si les vacances sur roues ont su convaincre les Bergeracois.