Dans l'actu...

Bergerac 2018 : volontaire, intelligente et solidaire.

22 janvier 2018 à 08h05 Par Émilie BAR
Crédit photo : Daniel Garrigue et son équipe ont adressé leurs vœux aux Bergeracois, vendredi soir, à la salle Anatole France

Un peu moins de monde que d'habitude, vendredi soir, à la salle Anatole France, pour les vœux de Daniel Garrigue aux Bergeracois.

Le maire de Bergerac qui a d'abord rappelé les grands moments de 2017 parmi lesquels l'arrivée à la tête de l'agglo d'une nouvelle équipe au sein de laquelle la ville centre est maintenant largement présente.

2017 c'est aussi l'année de la création du centre de santé municipal et les succès en terme de sport.

Environ 200 personnes présentes pour la cérémonie des voeux cette année

Pour 2018, le maire veut faire de Bergerac une ville volontaire, intelligente et solidaire.

L'occasion de rappeler l'engagement pour l'attractivité du centre-ville et de reparler de l'ambition pour les Nouvelles Galeries et pour les autres friches commerciales, à Naillac, Gambetta ou encore rue du mourier. Un large projet de rénovation avec une ombre au tableau toutefois : la nouvelle mouture de la loi SRU impose, sous peine de sanctions financières, la réalisation de 1.100 logements sociaux d'ici 2025, ce qui risque de gravement affecter les finances de la ville. Daniel Garrigue a saisi, directement, le Président de la République à ce sujet. « Je l'ai invité à venir à Bergerac se rendre compte par lui-même de la réalité de la situation » a t-il dit.

Autre dossier abordé, celui du désenclavement. Par le ferroviaire d'abord et la rénovation de la ligne Sarlat – Bordeaux. Daniel Garrigue espère que les travaux pourront commencer d'ici fin 2018 bien que le conseil départemental de Gironde s'est désengagé.

Le maire qui apporte aussi son soutien au contournement de Beynac et plaide pour un contournement de Bordeaux s'appuyant sur l'axe Angoulême – Bergerac – Marmande ou Bergerac – Langon. Et puis les crédits de la CAB pour la voirie seront aussi revus à la hausse.

La ville intelligente, elle, passera par le développement des nouvelles technologies et du numérique et par la maîtrise du développement durable. Économies d'énergies, développement de circuits-courts et mise en œuvre de l'objectif zéro déchet.

Ville solidaire enfin malgré les menaces qui pèsent sur la maison de l'emploi. Parmi les projets engagés cette année : la reconstruction de la maison d'accueil temporaire avec Urbalys et la réalisation d'une résidence pour personnes âgées plus moderne.

En conclusion Daniel Garrigue a formulé le vœu de voir revenir de la croissance et de l'activité ; que les européens réaffirment leurs ambitions et apportent des solutions respectueuses du droit des peuples ; que les nouvelles règles du code du travail permettent aussi à tous ceux qui travaillent d'être associés à la décision et le vœu que la question des migrants soit traitée avec plus de lucidité et de générosité.