Dans l'actu...

Bergerac : l'opposition appelle à la prudence sur les investissements annoncés

13 novembre 2020 à 08h51 Par Émilie BAR
Les orientations budgétaires au menu du conseil municipal d'hier soir.

Après une minute de silence en mémoire des victimes des attentats et le rappel des différentes actions et courriers pour défendre les petites commerces et l'économie locale, les élus se sont donc penchés sur les orientations budgétaires pour les années à venir. Premier exercice du genre pour la nouvelle municipalité dans un contexte inédit.

Dans un contexte de crise sanitaire qui a déjà impacté les finances de la ville avec notamment les pertes de recettes liées au confinement. Pour autant la nouvelle majorité continue de regarder vers l'avenir avec toujours cette volonté de réduire la dette, de manière à pouvoir emprunter dans les années à venir, de ne pas augmenter les impôts et de continuer à investir. « Un budget au service des Bergeracois », assure Jonathan Prioleaud, le maire de la ville. Et de détailler les projets d'investissements en cours et à venir. Dépenses récurrentes sur l'informatique, les aménagements paysagers, la propreté ou encore sur les économies d'énergie. Investissements en cours sur l'église Notre Dame, la salle du Taillis mais aussi la halle du marché couvert. Investissements à venir pour une maison des artistes, la maison Leydier ou les vestiaires de l'US La Catte. Là c'est tout le programme de campagne du candidat Prioleaud qui défile. Près de 9 millions investis en 2021 synthétise le maire. Des dépenses qui, si elles pourraient faire briller les yeux des électeurs, ont plus de mal à convaincre l'opposition municipale.

Lionel Frel, Fabien Ruet, Adib Benfeddoul, tous appellent à la prudence, estimant que la municipalité n'a pas assez pris en compte l'impact de la COVID sur ses orientations budgétaires. Et l'incertitude, qui plus est, sur les capacités de l'Etat à soutenir les collectivités dans les mois qui viennent. Alors dans ce contexte Fabien Ruet demande à ce qu'on ne vote pas le budget primitif le mois prochain, mais qu'on le repousse de quelques mois. Ce serait passer à côté de la possibilité de bénéficier d'investissements supplémentaires, lui rétorque le maire qui assure que les crédits pourront être ajustés en cours d'année.

Dans le détail plusieurs dossiers sont venus agrémenter le débat parmi lesquels le très clivant centre événementiel, les équipements sportifs, naturellement, et plus précisément ce qui concerne le BPFC, nous vous en parlions hier ou encore les subventions aux associations. « Il n'y aura pas de baisse des subventions », a assuré Jonathan Prioleaud. Mais des efforts seront sans doute demandées à certaines assos l'année prochaine et les critères d'attribution seront revus. Pas de quoi rassurer l'opposition. On refera donc sans doute le débat le mois prochain.

Noël à Bergerac

Et puis rapidement, il a également été question hier soir des fêtes de fin d'année. Si encore une fois la crise sanitaire vient perturber les plans de la municipalité qui avait prévu 4 espaces de fête, du haut au bas de la ville, avec un feu d'artifice, celui annulé au 14 juillet, rien de ce qui était annoncé ne pourra avoir lieu. Si ce n'est peut-être un marché de noël. La majorité assure en tout cas travailler sur le dossier alors même que certaines communes, telles que Sarlat, ont déjà annoncé son annulation. La ville qui devrait par ailleurs proposer des événements digitaux à l'approche des fêtes et à destination, entre autres, des familles.

Moratoire sur la 5G

Enfin sachez que les élus ont voté, à la majorité, une motion portée par Lionel Frel et Julie Téjérizo et demandant au gouvernement un moratoire sur le déploiement de la 5G. Les élus de l'opposition, rejoints dans leur demande par plusieurs membres de la majorité. Tous soucieux des conséquences environnementales et sanitaires.