Dans l'actu...

Bergerac : les coiffeurs s'organisent en vue de la reprise samedi

26 novembre 2020 à 07h17 Par Émilie BAR
Photo d'illustration
Crédit photo : DR

C’est le grand soulagement pour les commerçants qui ont appris mardi qu’ils allaient finalement pouvoir lever le rideau dès samedi matin.

Soulagement notamment pour les coiffeurs et leurs clients qui sont particulièrement impatients en cette période déjà traditionnellement chargée. 

Ecoutez Christelle Pascal, la gérante du salon Mathy’s by Kristel à Bergerac, jointe hier après-midi. Son téléphone n'arrête pas de sonner. 

► Écouter Christelle Pascal

Repartir mais sans avoir l’illusion tout de même de rattraper le manque à gagner du mois de novembre.

► Écouter le podcast

Compliqué aussi avec la contrainte des protocoles sanitaires. Si la taille du salon de Christelle lui permet encore d’accueillir jusqu’à 6 clients en même temps, il a fallu, à la hâte réorganiser les plannings pour faire tourner l’ensemble de ses 5 salariés en deux équipes. Une le matin, une l’après-midi, et revoir les horaires d’ouverture. Une journée en plus. Le salon sera ouvert du lundi au samedi. 

Jean-Claude Bramerie, installé derrière l’église, lui ne comptera pas ses heures. Il a prévu de sortir les ciseaux dès 6h30 samedi matin et jusqu’à 20h pour répondre à la demande. Le coiffeur pour hommes qui avait prévu de prendre sa retraite en fin d’année. Des plans contrariés par la COVID.

► Écouter Jean-Claude Bramerie

La retraite repoussée pour Jean-Claude Bramerie. Et pour certains professionnels la crainte de devoir mettre la clé sous la porte avec cette contrainte des 8m² par client liée au protocole sanitaire. En réalité on divise la surface du salon par 8 pour connaître la capacité d’accueil. Quoiqu’il en soit la jauge est intenable pour des petits salons. Il y aura sans doute de la casse craint Laurent Melin, le vice-président de l’union nationale des entreprises de coiffure (L'UNEC)

► Écouter Laurent Melin

L’Unec qui assure être en contact permanent avec le ministre de l’économie et son ministre délégué aux PME pour défendre la filière. « On veut rester optimistes », nous a confié Laurent Melin. Réponse du gouvernement sur ces demandes d’assouplissement peut-être aujourd’hui avec les précisions de Jean Castex. Le Premier ministre doit s’exprimer ce matin à 11h.