Dans l'actu...

Beynac: Audience repoussée pour les opposants au contournement

12 décembre 2018 à 07h00 Par Emilie Bar
Crédit photo : EB

Michel André, le président de la Sepanso Dordogne et deux autres opposants étaient convoqués hier devant le tribunal de Bergerac.

Un report pour préparer leur défense. 

Tous trois devaient être entendus hier par le tribunal correctionnel de Bergerac pour s’être rendus au domicile de Germinal Peiro, le 29 avril dernier. Le président du conseil départemental qui était absent à ce moment là. Les opposants y avaient déposé un panneau sur lequel été inscrit notamment « On veut des élus intègres » ou encore « Je te surveille ».

► Gilbert Costes, l’un des mis en cause

Des inscriptions qui ont donc valu à Michel André et aux frères Costes, une convocation pour outrage à personne dépositaire de l’autorité publique. Mais pour Michel André, le message ne se voulait pas menaçant ni offensant.

► Michel André

Des opposants bien remontés hier encore devant le tribunal et qui sont également poursuivis pour dégradation. Ils auraient abîmé le mai planté devant le domicile du président du département.

Une quinzaine de personnes étaient présentes ce jour-là. Autant hier sur le parvis du tribunal pour faire à leur tour le procès de Germinal Peiro. Michel André qui a bénéficié d’un abandon des poursuites par le parquet faisant maintenant l’objet d’une citation directe du président du département.

► Michel André

Suite de l’affaire le 22 mai prochain. En attendant, les opposants continuent de tout mettre en œuvre pour stopper le chantier du contournement. La Sepanso a notamment demandé une entrevue avec le nouveau préfet du département.