Dans l'actu...

De la Covid au Brexit... Le bilan de la préfecture pour l'année 2020

29 janvier 2021 à 08h30 Par Nelly Albérola
Crédit photo : DR

« Je vous souhaite une année 2021 un peu moins compliquée que 2020, même si elle commence difficilement. » C'est avec ces mots que le préfet, Frédéric Périssat, a lancé la conférence de presse hier, exercice traditionnel pour les vœux de la nouvelle année.

Nous aurons l'occasion d'y revenir au travers d'autres reportages, mais succinctement, voici les grandes lignes à retenir de l'année 2020 :

Santé

Face au nombre d'hospitalisations dues à la Covid qui ne cesse d'augmenter (il y a 134 personnes à ce jour dans les hôpitaux de Dordogne, un triste record), le préfet pense que le gouvernement s'apprête à confiner de nouveau.

S'agissant des vaccins, il dit comprendre les frustrations de ceux qui n'arrivent toujours par à avoir de rendez-vous, mais réaffirme la nécessité « d'augmenter le maillage territorial de manière raisonnée », dit-il. Selon lui, 7.000 personnes auraient déjà reçu la première injection en Dordogne.

Economie

Elle est en baisse : -4,7% dans le département par rapport à 2019. « C'est moins pire que ce que l'on redoutait », déclare le Préfet. Si la perte est de -20% pour l'hébergement/ restauration, d'autres secteurs sont en hausse, comme l’agriculture (+5,3%) ou la construction (+3,1%).

Investissement

« 108 millions d’euros, nous n'en avons jamais fait autant en 4 ans », affirme Frédéric Périssat, qui souligne la grande part aux collectivités : 21 millions d'investissement public en 2020, et plus de 25 millions prévus cette année.

Sécurité routière

Sur les routes, le nombre d'accidents est en baisse : -22% en 2020 par rapport à 2019, -21% de personnes tuées et blessées. Le préfet qui souligne que l'alcool et la vitesse restent les causes principales. Mais également, dans une moindre mesure, les crises cardiaques subies par des conducteurs très âgés, dit-il.

Délinquance

S'agissant de la délinquance, si le nombre d'homicides a été divisé de moitié, les atteintes volontaires à l'intégrité physique, elles, sont en hausse. De 7%. « Les coups et violences volontaires sont en constante augmentation, précise le préfet. Peut-être l'un des effets secondaires des confinements ? », avance-t-il. A contrario, les cambriolages, eux, ont chuté de 14%. « Une baisse significative, sans précédent, là aussi du fait sans doute du confinement » ajoute Frédéric Périssat.

Brexit

La préfecture de Dordogne a reçu 5900 demandes de titre de séjour, alors que le département compte 7000 à 8000 ressortissants britanniques. 2880 ont déjà été délivrés ou sont en cours de fabrication, et plus de 1000 en cours d'instruction.

Les britanniques qui ont jusqu'au 30 juin pour faire leur demande, et jusqu'au 1er octobre pour l'obtenir.