Dans l'actu...

Des travaux pour prévenir les pépins sur les lignes téléphoniques

16 mai 2019 à 07h00 Par Émilie BAR
Orange travaille avec des entreprises partenaires pour ses chantiers préventifs.
Crédit photo : EB

Opération communication pour Orange hier en Bergeracois. L’opérateur qui procède régulièrement au remplacement de ses câbles en cuivre enterrés pour permettre aux usagers de toujours bénéficier de la même qualité du réseau. Un réseau malmené notamment par les infiltrations d’eau.

Hier, c’est à Creysse qu’ont eu lieu ces travaux. Un remplacement de 300 mètres de câbles alimentant une partie des utilisateurs téléphoniques mais aussi internet des communes de Creysse et Mouleydier. Et Orange le promet, les habitants n’y ont vu que du feu. La ligne n’a été coupée que quelques secondes. Après les travaux pas de changement donc pour le client satisfait, en revanche, pour ceux qui ont rencontré des problèmes ces derniers temps, ça devrait beaucoup mieux passer. Mais pourquoi donc ces travaux alors que l’opérateur avait annoncé la fin prochaine de son réseau cuivre ? Nous avons posé la question à Vincent Mineur, directeur de projet qualité du réseau chez Orange.

Écouter le podcast

Une implication qui découle en fait d’une contrainte après que l’ARCEP, le gendarme des télécoms, a épinglé l’an dernier l’opérateur concernant la qualité de son réseau cuivre et lui rappelant ses obligations de service universel. Mais Orange donc met désormais le paquet sur la maintenance préventive, moins coûteuse que la réparation.

Prévention aussi sur le réseau aérien. La Dordogne est l’un des département les plus concernés. Près de 4.000 poteaux remplacés l’an dernier en Périgord. Une nouvelle opération à venir le mois prochain à Mouleydier encore avec 250 poteaux qui doivent être remplacés. Et toujours une question : pourquoi ne pas enfouir ces réseaux ?

Écouter le podcast

Vincent Mineur, directeur de projet qualité du réseau chez Orange qui assure par ailleurs que réseau enterré ne veut pas dire plus facile à entretenir.