Dans l'actu...

Hélène Gauthier, tête de liste de Bergerac Simplement

06 janvier 2020 à 07h41 Par Émilie BAR
La candidature d'Hélène Gauthier (à gauche) a fait l'unanimité au sein de l'équipe.
Crédit photo : EB

Politique ce lundi et élection municipales à Bergerac où l'on connaît désormais la tête de la liste intitulée Bergerac Simplement.

Souvenez-vous Bergerac Simplement c'est la liste initiée et soutenue par Christophe Fauvel avec Dominique Rousseau, l'ancien maire de la ville et président de la CAB. Et samedi on a donc découvert la tête de liste. Il s'agit d'Hélène Gauthier. 48 ans, originaire de Brive et Bergeracoise depuis 8 ans. Son nom ne vous dit sans doute pas grand chose et pour cause, elle est novice en politique, même si elle a baigné dedans dès son plus jeune âge, son père ayant été maire d'une petite commune de Corrèze pendant 18 ans. Pour autant Hélène Gauthier ambitionne de "faire de la politique différemment", assure t-elle.

C'est sa rencontre avec Christophe Fauvel et le souhait d'agir pour dynamiser la ville qui lui a donné envie de rejoindre la liste dit-elle. Sa désignation comme tête de liste s'est ensuite faite naturellement, au fil des discussions a expliqué Hélène Gauthier dont le nom n'était encore jamais sorti jusque là. La candidate qui se prépare déjà à affronter les critiques. Les mauvaises langues qui pourraient la qualifier de marionnette entre les mains de Dominique Rousseau et Christophe Fauvel.

► Écouter Hélène Gauthier

Hélène Gauthier pas là pour faire joli donc et qui a défendu elle même, samedi, ses qualités personnelles et professionnelles. Titulaire d'un DESS de droit notarial, elle est passée par un grand groupe spécialiste de la défiscalisation, elle est aujourd'hui chef de service à l'union départementale des associations familiales de Dordogne, l'UDAF 24. Elle y est en charge des mesures de protection, tutelles et curatelles. C'est donc sur le volet social qu'elle compte faire entendre sa voix au sein de l'équipe de Bergerac simplement. Elle imagine déjà une sorte d'audit des centres sociaux, en grande souffrance dit-elle. Pour autant c'est plutôt le développement économique de la ville qui devrait être au centre du programme de cette liste qui se dit a-politique. Et dont quelques colistiers ont été présentés également samedi. On trouvera donc Paul Fauvel, 23 ans, le fils de Christophe Fauvel et directeur du Bergerac Foot ; Mathias Gaillard, 30 ans, ingénieur agronome qui travaille à Darwin à Bordeaux ; Catherine Boursier, 57 ans, ancienne chargée de mission à la politique de la ville et aujourd'hui à la mission locale ; Stéphane Cortada, 47 ans, main d’œuvre dans le bâtiment et membre du bureau de l'USB Rugby et Marianne Carrière, 40 ans, journaliste scientifique et ancienne chargée de communication de la CAB.

Voilà donc quelques uns des colistiers d'une liste déjà bouclée et qui sera dévoilée au fil des semaines et des rencontres. La première de ces rencontres d'ailleurs doit avoir lieu le 14 janvier à 19h à la salle de l'orangerie.

► Écouter le podcast

Voilà donc pour cette rencontre publique. S'en suivra l'inauguration de la permanence de campagne le 18 janvier à 11h30. Le local de campagne qui se trouvera au numéro 39 de la Grand Rue à Bergerac. Pas très loin de celui d'un autre candidat. La campagne d'Hélène Gauthier qui est à suivre également sur les réseaux sociaux.

Les rendez-vous des autres candidats

Et dans le reste de l'agenda politique en vue des municipales à Bergerac, notez, mercredi la 3e rencontre citoyenne de la liste Bergerac en commun. C'est la liste qui regroupe diverses sensibilités de gauche et emmenée par Julie Téjérizo. Rendez-vous, donc, de restitution des précédentes réunions et présentation de la tête de liste. Ça se passera mercredi à 19h à la maison des syndicats à Bergerac.

Le lendemain, c'est Jonathan Prioleaud et son équipe qui donnent rendez-vous aux Bergeracois. Soirée de présentation des vœux pour le dauphin du maire sortant. Un événement qui sera l'occasion de découvrir l'ensemble des colistiers. Ça, ce sera donc jeudi, à 19h30, à la salle Anatole France.