La Revue de Bergerac prépare son centenaire


08 novembre 2021 - 1577 vues

Il faudra encore attendre presque un an avant de retrouver la Revue du Cercle Musical sur la scène du centre culturel de Bergerac. Mais déjà en coulisses, les répétitions ont débuté pour préparer le centenaire de cette institution bergeracoise. Un spectacle de cabaret mené de bout en bout par des amateurs.

Théoriquement cette nouvelle Revue aurait dû avoir lieu cette année mais, bien entendu, le COVID est passé par là. Pour autant les équipes du Cercle ont préféré tirer parti de la situation, profitant de ces mois supplémentaires pour mieux se préparer, recruter de nouveaux éléments, un nouveau pool de couturiers notamment après la démission de l’ancienne équipe. Et puis surtout, ce report d’un an, permet de coller véritablement aux cent ans de La Revue. Un centenaire que l’équipe du Cercle compte bien célébrer sur scène. 

« Vu que c’est la 100e, le sujet qu’on a voulu aborder, c’était un clin d’oeil derrière, l’époque des cent ans passés mais surtout demain et après-demain. Donc on a commencé par l’affiche. Nous avons contacté Guy Couttin, qui travaillait sur Bergerac et qui avait participé à l’élaboration de plusieurs affiches de Revues, parce que l’idée c’est peut-être faire revenir certaines personnes qui ont déjà joué à la Revue… Marina (Biato, ndlr), qui tenait le Music-Hall va revenir sur scène parce que Marina a fait 2 revues chez nous avant de monter son cabaret. Finir donc à la centième au Cercle musical, pour elle, c’est formidable. » Thierry Boutéraou, président du Cercle musical

Des anciens sur scène mais aussi de la jeunesse, assure Thierry Boutéraou.

D’ailleurs, c’est son combat, depuis 5 ans qu’il est à la tête du Cercle Musical : faire venir les jeunes que ce soit sur scène ou dans la salle pour enrayer la baisse du nombre de spectateurs enregistrée ces dernières années. Pour y parvenir : communication sur les réseaux sociaux, écriture plus actuelle du spectacle, choix de chansons plus modernes, on devrait d’ailleurs avoir droit à un ballet sur une chanson de Soprano, ou encore travail sur les costumes avec l’ambition de renouer avec le succès des années 90 et la Revue qui a attiré jusqu’à 23.000 spectateurs. Mais petite difficulté peut-être pour cette prochaine édition : la multiplication, depuis quelques temps, des cabarets  sur le secteur. Pas de quoi inquiéter toutefois Thierry Boutéraou.

«Il y a de la concurrence. Plein de cabarets se sont ouverts, Nostalgie, le Moonlight, Bambino maintenant donc ça nous force un petit peu à naviguer entre. Par exemple nous avons retardé de quelques mois notre communication parce qu’on savait que le Bambino et le Voulez-vous allaient démarrer au mois de septembre. Et notre faire-valoir c’est surtout que nous, nous sommes bénévoles-amateurs. C’est là-dessus que l’on appui. »

Des bénévoles qui se donnent à fond, assure le président du Cercle Musical. Une centaine au total pour une petite quarantaine d’artistes amateurs sur scène avec comme challenge d’enchaîner 25 représentations pendant un mois et demi. Seule crainte pour Thierry Boutéraou, que la crise sanitaire se poursuivre et contraigne à un nouveau report. « Attendre un an de plus nous embêterait financièrement », explique t-il. Il faut dire que le budget de l’asso tourne autour des 150.000 euros. L’asso qui a été en partie soutenue par la municipalité bergeracoise ces deux dernières années.

Mais bon on ne va pas leur attirer le mauvais œil. La prochaine Revue, dont le nom sera dévoilé dans quelques jours, est prévue du 8 octobre au 13 novembre 2022. On aura bien entendu, l’occasion d’y revenir.

L'origine de La Revue

Sachez pour la petite histoire, que le Cercle musical a été fondé en 1870. Il s’agissait à l’époque d’une chorale d’hommes. Puis des femmes sont entrées dans la chorale apportant des scènes de chant dansées. Puis sont arrivés les sketchs. La Revue était née avec cette particularité, toujours, que ce sont uniquement des amateurs, bénévoles, qui occupent la scène. 

Photo DR Le Cercle Musical