Dans l'actu...

Les policiers municipaux bientôt sensibilisés à la maladie d’Alzheimer.

10 février 2021 à 07h40 Par Emilie Bar
Crédit photo : DR

Une action de sensibilisation voulue par l’association France Alzheimer suscitée notamment par la crise sanitaire.

Pendant le premier confinement, l’association des personnes malades et des familles, a pu rencontrer les gendarmes de la Dordogne pour leur expliquer le comportement à adopter face à des personnes atteintes de la maladie et qui, bien évidemment, sortaient souvent sans leurs autorisations, et plusieurs fois dans la même journée.

Après les militaires, les bénévoles de France Alzheimer vont donc intervenir auprès des policiers municipaux de Bergerac, mais aussi de Sarlat et de Périgueux « pour qu’il y ait un regard bienveillant et inclusif » envers les personnes malades, nous a expliqué Geneviève Demoures, présidente de France Alzheimer Dordogne. L’association qui veut développer un maillage de solidarité pour que des porteurs de repas aux agents municipaux, les acteurs du quotidien aient un autre regard sur la maladie et puissent permettre de repérer les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Depuis octobre, Bergerac est d’ailleurs signataire d’une Charte d’engagement réciproque « Ville aidante Alzheimer », avec l’asso départementale pour favoriser et améliorer l’inclusion des personnes malades.

Cellule d'écoute

Elles seraient 6 à 8.000 en Dordogne. Des personnes qui vivent à 85 / 87 % à leur domicile entourées de leurs aidants. Des familles à qui France Alzheimer distribue gratuitement des masques inclusifs, transparents donc et lavables pour faciliter les échanges avec les patients.

Et pour ceux qui ont un membre de la famille en Ehpad ou structure spécialisée, France Alzheimer a mis en place, avec l’Agence Régionale de Santé et l’Espace Éthique, une cellule d’écoute pour apaiser les tensions entre les directions et les familles au sujet des visites, rendues difficiles avec la crise sanitaire. Mise en place en novembre dernier, la cellule téléphonique a déjà proposé plus d’une soixantaine d’échange. 

► Écouter Geneviève Demoures  

Résoudre les problèmes en suggérant, quand c’est possible, un traitement plus individualisé.

Enfin dans cette crise sanitaire, se pose désormais la question de l’acceptation du vaccin contre la COVID. Dans le cas des malades d’Alzheimer, il revient essentiellement aux familles de prendre la décision de vacciner ou non. Mais pour la Présidente de France Alzheimer Dordogne, ancienne médecin gériatre, la question ne se pose même pas.

► Écouter de nouveau Geneviève Demoures