Dans l'actu...

Municipales 2020 : des vœux très politiques pour le candidat Ruet

16 janvier 2020 à 08h10 Par Emilie Bar
Crédit photo : EB

Environ 350 personnes réunies pour l'occasion à la salle Louis Delluc.

La cérémonie a débutée avec la présentation de l'ensemble des colistiers. Certains d'entre eux se sont ensuite succédé à la tribune pendant une heure pour, chaque fois un discours glorifiant les qualités de leur candidat. Quelques propositions esquissées de-ci de-là comme la mise en place d'un premier cycle universitaire avec Bordeaux 3 ou encore un plan de logement pour les jeunes. Puis vient le moment de lancer quelques hostilités. A propos de ces listes se réclamant de l'écologie notamment, dit Hélène Lehman l'ancienne responsable du groupe local EELV. « Nous c'est le choix de l'authenticité », oppose t-elle. Attaque nominative de Jacqueline Simonnet à l'attention des candidats Prioleaud, Benfeddoul et Rousseau, victimes de leur bilan. Écoutez-là parlant de Fabien Ruet.

► Jacqueline Simonnet

Applaudissements encore un peu timides dans la salle. Puis vient le moment pour le candidat de prendre la parole sur le même état d'esprit. Fabien Ruet consterné de voir la tournure que prend la campagne. Indigné des qualificatifs de ses adversaires à son égard, dit-il. Des adversaires qui lui auraient, selon lui « piqué ses idées ». En effet Fabien Ruet n'a pas hésité, hier soir, à s'attribuer la propriété intellectuelle des propositions avancées par une grande partie des candidats. Et pour le prouver il tente d'apporter du concret.

Côté écologie, Fabien Ruet propose le développement de la sensibilité à l'éco-citoyenneté, la création d'une brigade verte au sein de la police municipale, un plan compostage ou encore création d'une coopérative d'énergie. Côté sécurité, le candidat avance un renforcement des effectifs de la police municipale ou encore la création d'un observatoire de la délinquance. Il est revenu sur SON plan trottoir, là aussi repris par d'autres candidats. Retour du disque pour le stationnement, Bergerac plage sur le port au lieu des Estivales, une nouvelle passerelle reliant le quartier nord et le centre au niveau de la gare ou encore voie verte sur le même trajet. Le programme déroulé au travers d'idées concrètes certes mais sans chiffres, sans budget avancé. Le thème de l'économie justement n'arrivera qu'à la fin de ce discours théâtral d'une heure et qui s'est terminé non sans quelques nouvelles frappes à ses adversaires qui, le rappelle-t-il encore, semblent s'unir contre lui et contre ses associations politiques et notamment celle avec La République en Marche. Pied de nez ou héritage naturel, sa dernière envolée en tout cas n'est pas sans rappeler celle du candidat Macron en 2016.

► Fabien Ruet