Dans l'actu...

Pouvoir d'achat et pluralisme de la presse au cœur des vœux du PCF

05 février 2019 à 06h56 Par Émilie BAR
La secrétaire de section Julie Tejerizo
Crédit photo : EB

Le pouvoir d’achat au cœur de la cérémonie des vœux des communistes bergeracois également. C’était samedi soir.

L’occasion pour le conseiller municipal Cédric Zapéra de pointer à nouveau celui qu’il nomme « le duo infernal ».

Frédéric Delmares, Daniel Garrigue, Président et 1er Vice-président de la CAB, que le PCF accuse d’avoir porté des coups durs au pouvoir d’achat des Bergeracois. Hausse de près de 27 % de la taxe d’habitation, augmentation des prix de l’école de musique et des tarifs de la piscine, énumère l’élu qui ne manque pas d’appuyer à nouveau là où ça fait mal. Frédéric Delmares et ses tourments judiciaires, le conseiller communautaire Fabien Ruet, sans le citer, et sa gestion de l’ADPA qui a amenée les salariés de l’association devant le tribunal de commerce. « Des affaires révélées par le journal l’Echo », ajoute le communiste. Un journal indépendant des grands groupes financiers aujourd’hui menacé de disparition tout comme l’Humanité. Le quotidien défendu samedi par la secrétaire de section.

« L’argent a désespérément du mal à ruisseler aussi bien que les larmes qui coulent sur notre pays ». Julie Tejerizo

Julie Tejerizo, qui a naturellement pris pour cible le système capitaliste tout au long de son discours et son « bras armé », a-t-elle dit, Emmanuel Macron, « sa milice présidentielle » et son choix « d’envoyer les CRS comme médiateurs ». Et d’illustrer son propos : « 5.000 gardes à vue, des centaines de manifestants humiliés, blessés, éborgnés, gazés, 11 morts… Et on est en France… Où va t-on ?», a questionné Julie Tejerizo. Emmanuel Macron qui, pour la secrétaire de section, « a confondu protection sociale et protection des riches ». Opposants les « ventres creux » aux « comptes offshores ». Les promesses du CICE en faveur de l’emploi et les 57 milliards versés en fait aux actionnaires. « L’argent a désespérément du mal à ruisseler aussi bien que les larmes qui coulent sur notre pays », a t-elle fait remarquer, motivant ensuite ses troupes en vue des élections européennes. A noter d’ailleurs qu’une élue Périgordine, Nathalie Fabre, maire de Montferrand du Perigord, se trouve sur la liste du PCF emmenée par Ian Brossat.