Dans l'actu...

Réforme des retraites : les enseignants bloquent le collège de Sainte Foy

15 janvier 2020 à 11h05 Par Émilie BAR
les enseignants ont bloqué le collège Elie Faure hier matin
Crédit photo : DR

A Sainte Foy La Grande, action coup de poing des profs hier matin.

Blocage du collège Elie Faure dès 7h et aucun cours assuré par les enseignants grévistes. Inscrits dans le mouvement depuis les débuts, en décembre. Protestation contre la réforme des retraites assurément, mais pour Sabine Antunes, prof d’histoire-géo, le combat est bien plus vaste.

► Écouter Sabine Antunes

Et les annonces de leur ministre de tutelle, Jean-Michel Blanquer, concernant le déblocage de 500 millions d’euros pour les enseignants en 2021, sont balayées d’un revers de main. « Ça ne change rien, explique Sabine Antunes tant les modalités sont floues ». Et d’ajouter que cela ne gomme pas non plus la désorganisation autour notamment de la réforme du lycée. La grogne des profs de Sainte-Foy pas prête de retomber donc. Ils proposent d’ailleurs un petit-déjeuner demain aux élèves, parents et enseignants pour échanger autour de cette mobilisation et rassurer aussi sans doute les parents inquiets.

► Écouter le podcast

Les enseignants espèrent maintenant être reçus par les responsables politiques locaux et élargir leur mobilisation à d’autres corps de métiers. On pourrait d’ailleurs les retrouver dans les cortèges de Bergerac ou Bordeaux demain.

Manifs à Bergerac et Périgueux hier : moins de monde dans les rues de Dordogne pour le 41e jour de mobilisation contre la réforme des retraites.

CGT, FO, FSU et Solidaires avaient appelé au rassemblement partout en France. En Périgord, trois manifestations à Périgueux, Bergerac et Sarlat. A Périgueux où 900 à 2.500 personnes ont défilé selon les sources. Là bas, les enseignants ont réinterprété à leur tour de lac des cygnes sur les marches du Palais de Justice, faisant écho aux danseurs de l’Opéra de Paris.

Pas de petit rats à Bergerac et pas beaucoup de monde à vrai dire hier après-midi par rapport aux précédentes manifestations. 210 personnes qui ont défilé sous les drapeaux de la CGT, FO et FSU et l’abandon de la CFDT qui a été pointé du doigt par les syndicalistes. « Ils n’auront pas combattu très longtemps », a-t-on pu entendre dans les rangs de la manif hier.

Les syndicats dits contestataires qui eux ne veulent rien lâcher quitte à durcir encore le mouvement. Ils demandent toujours le retrait du projet même si la grève devient difficile à tenir d’un point vue financier notamment. Ecoutez Laurent Devautour, le responsable local de la CGT.

► Écouter Laurent Devautour

L’intersyndicale appelle de nouveau à des actions aujourd’hui et surtout demain avec à nouveau trois rendez-vous en Périgord. Toujours à 10h à Périgueux et 15h à Bergerac et Sarlat.