Dans l'actu...

Un été oenotouristique : le géocaching

30 juillet 2019 à 07h30 Par Émilie BAR
Objectif de la chasse au trésor connectée : collectionner les Poï'z
Crédit photo : Malika Turin pour Terra Aventura

On poursuit cette semaine nos découvertes des initiatives oenotouristiques en Bergeracois. Rendez-vous aujourd’hui du côté de Saint Aubin de Cadelech pour une partie de Geocaching. Ça se passe au domaine du Siorac. Le Géocaching sorte de chasse au trésor aidée de son smartphone. Un concept lancé par le comité régional du tourisme Nouvelle-Aquitaine en 2011 à travers Terra Aventura. L’année dernière le concept s’est largement développé. 87.000 équipes engagées depuis le début de l’aventure dont 40.000 rien que sur 2018. En tout c’est plus de 700.000 personnes qui se sont prêtées au jeu.
Pour jouer, il faut simplement télécharger l’application. S’inscrire. Trouver un domaine de jeu et puis c’est parti. Des énigmes à résoudre au fil du parcours pour à la fin remporter un badge d’aventurier. Un Poï’z. Au domaine du Siorac on s’est lancé dans l’aventure l’année dernière. Coût de l’opération pour le domaine : 250 euros par an, le prix des badges et forcément pas mal de réflexion pour écrire les énigmes et un peu d’huile de coude pour entretenir le jeu. Mais c’était une évidence pour Muriel Landat-Pradeaux, la gérante du domaine.

► Écouter Muriel Landat Pradeaux

Effectivement côté plus-value pour le domaine c’est encore un peu timide. Seulement 5 % environ des quelques 1.300 joueurs de l’été dernier ont poussé les portes de la boutique.

Le géocaching qu’on a donc testé au Domaine du Siorac, vous l’entendrez dans le mag du jour en podcast ici.

Si la première prise en main ne semble pas évidente, on peut vite devenir accro à l’application. Comme Marie et Armelle qui ont déjà une dizaine de badges accrochés sur le sac à dos. Elles parcourent la région rien que pour le jeu et ce été comme hiver.

► Écouter Armelle

Voilà le géocaching qu’on peut tester sur 400 parcours partout en Nouvelle-Aquitaine. C’est en autonomie et c’est gratuit.

Les infos pratiques à retrouver ici