Un financement participatif pour le retour de la consigne sur le verre


17 mai 2021 - 895 vues

L’association L’attache Rapide lance un financement participatif pour développer son projet de consigne du verre.

L’association Bergeracoise installée à l’Escat a été fondée il y a un an par Pierre Manchot et Hélène Bromblet qui travaillent tous les deux dans la gestion des déchets. Leur idée avec l’Attache Rapide : permettre aux professionnels comme aux particuliers de réduire leurs déchets à travers notamment la réinstauration de la consigne sur le verre sur l’ensemble de la Dordogne. Une idée qui part d’un constat : le département compte plus de 40 brasseurs et 500 viticulteurs, soit à peu près 4 millions de bouteilles en verre qui partent chaque année dans les bacs pour le recyclage. Alors le recyclage c’est bien, mais la réutilisation c’est bien mieux.

"La consigne, c'est 75% d'énergies primaires en moins, on a pas à refaire fondre le verre. C'est de l'eau en moins, même si on lave, il y a quand même des économies de 25% d'eau. C'est moins de CO2 parce que même s'il y a du transport dans la consigne, il y en a quand même moins que sur le verre qui vient d'Espagne, d'Italie ou même de plus loin." Pierre Manchot, co-fondateur de l'Attache Rapide. 

Plus écolo mais pas forcément plus économique. En tout cas pas pour les producteurs. En revanche les collectivités auraient moins de frais de collecte et de traitement. Mais pour l’instant on en est pas là. L’Attache Rapide va d’abord lancer, dès le 3 juillet, une phase d’expérimentation avec une dizaine de brasseurs, viticulteurs et commerces du territoire. À travers cette filière baptisée Consigne et moi, l’asso ira collecter les bouteilles dans les points de vente des professionnels. Des bouteilles qui seront ramenées à l’Escat où l’asso a installé une laveuse prêtée par la brasserie La Libellule. Les bouteilles lavées seront contrôlées avant d’être revendues aux producteurs. L’asso se donne 6 mois pour tester son modèle. Elle estime qu’elle pourra traiter environ 30.000 bouteilles. Pour ça, elle va bénéficier d’un coup de main des Papillons Blanc et de l’asso des Enfants du Pays de Beleyme.

L’attache Rapide qui a déjà reçu le soutien aussi de la Région, du conseil départemental via le budget participatif, de la CAB et de l’Ademe mais qui a besoin d’un coup de pouce supplémentaire. Et c’est donc pour ça, qu’elle a lancé, le semaine dernière, sa campagne de budget participatif. Ça se passe sur jadopteunprojet.com.

"Le gros du budget c'est sur l'achat des casiers. On dirait pas mais en fait pour traiter 30.000 contenants il faut 1.000 à 1.500 casiers. Il y a cette laveuse à remettre en état. Il y a des équipements annexes à acheter. On va dire qu'on est autour de 30.000 à 40.000 euros de budget. Et puis on tient vraiment à prouver que le réemploi est avantageux par rapport au recyclage, donc on va financer une étude indépendante qui va modéliser notre action et qui va pouvoir prouver qu'on va dans la bonne direction."

Et bien entendu les brasseurs, viticulteurs, cidriculteurs et autres professionnels qui souhaiteraient rejoindre le projet sont les bienvenus.

Mais surtout il va falloir que les consommateurs jouent le jeu de la consigne. Reprendre les habitudes d’autrefois pour ceux qui l’ont connu car vous ne le savez peut-être pas mais l’on jette quelques 16.000 tonnes de verre chaque année en Dordogne. Gros potentiel de réemploi donc…

Un service de collecte et de valorisation des biodéchets à la source

C'est l'autre grand projet de l'Attache Rapide. 

L'asso qui va expérimenter dès la mi-juin, sur le Begeracois uniquement, la collecte en porte à porte de déchets alimentaires auprès des restaurants, des écoles, des crèches pour les valoriser via le compostage. L'asso qui anticipe l'obligation pour les professionnels dès 2023 de trier leurs biodéchets. Pour son expérimentation, l'Attache Rapide va proposer à une dizaine de professionnels des bacs dans lesquels ils pourront trier leurs déchets. Des bacs qui seront ensuite collectés avec un vélo remorque (prêté par l'asso Au ras du sol). Ils recevront en échange un bac propre, pour recommencer le cycle. Les déchets eux iront dans des composteurs à proximité. Un accord est en cours avec l'Ehpad de La Madeleine par exemple où l'équipement est actuellement sous utilisé. Notez que les restaurateurs participants recevront aussi une formation pour bien trier.

La restitution de la phase test aura lieu le 3 juillet. L'asso espère en 15 jours avoir pu collecter une tonne à une tonne et demi de biodéchets... Il va falloir pédaler.  

Notez qu'avec la mise en place progressive de l'apport volontaire pour les particuliers, l'Attache Rapide, réflechit également à apporter un service de ramassage de proximité pour les personnes à mobilité réduite. 

Commentaires(2)

Connectez-vous pour commenter cet article
l'Attache Rapide, il y a 1 mois
Bonjour, Tout d'abord merci ! Nous collecterons uniquement les bouteilles de nos producteurs, que vous retrouverez dans nos points de vente partenaires à partir de juillet (nous ne pouvons laver et réutiliser que certains types de bouteille particuliers). Vous trouverez plus d'infos sur notre site : https://lattacherapide.fr/ Bonne journée
Katrinak7, il y a 1 mois
Excellente initiative, je participerai! Où faut-il amener les bouteilles?