Dans l'actu...

Une lueur d’espoir pour les campings périgourdins après les annonces du gouvernement

15 mai 2020 à 07h40 Par Xavier Boucherie
Photo d'illustration
Crédit photo : DR

Edouard Philippe présentait hier son plan d’urgence pour les entreprises du tourisme. Une aide pouvant atteindre 10.000 euros, l’accès au chômage partiel jusqu’à septembre et des délais bancaires étalés sur 12 mois au lieu de 6 notamment. Accolé à ces mesures, un plan de relance de plus d’1 milliard d’euros. Des annonces très attendues en Périgord où le secteur pèse près d'un milliard et demi d’euros, quasi ¼ de l’activité économique périgourdine et qui emploie des centaines de salariés. Notamment dans les campings. Premier hébergeur de touristes dans le département avec 3 millions de nuitées l’an dernier. 

La directrice du syndicat d’hôtellerie de plein air en Dordogne, Sandrine Vertut

L'incertitude plane cependant sur la venue des touristes étrangers pour la haute saison. Ils représentent plus d’un tiers de la clientèle des campings périgourdins. Certaines frontières de l’espace Schengen pourraient rouvrir dès la mi-Juin. “On reste optimiste là-dessus”, se rassure le syndicat. Une clientèle européenne que connaît bien Joris Boudouin, le patron du Pomport Beach. Elle représente 85% de ses réservations en juillet-août. Alors son groupe a déjà pris les devants.

► Joris Boudouin

Joris Boudouin espère accueillir ces premiers campeurs dès le 4 Juillet. Rien n’est encore sûr. Même questionnement chez les campings indépendants, largement majoritaires en Périgord. Fabienne Raskin a repris l’an dernier avec son conjoint “Les chalets de Dordogne” à Razac d’Eymet. Son carnet de réservation a fondu comme neige au soleil après le confinement mais elle garde espoir.

► Fabienne Raskin

L’autre incertitude concerne les protocoles sanitaires que les campings devront mettre en place dans les espaces communs pour respecter les gestes barrières. Douches, toilettes et même baignade. “Je ne conçoit pas une réouverture estivale sans ma piscine”, nous glissait un propriétaire de camping. Le syndicat de l’hôtellerie de plein air y travaille actuellement au niveau national avec ses partenaires de l’union des associations de tourisme et des métiers de l’hôtellerie.