Dans l'actu...

Une seconde vidéo épingle à nouveau le propriétaire d’un chenil dans le terrassonnais

01 octobre 2019 à 08h15 Par Xavier Boucherie
Crédit photo : Capture écran vidéo One Voice

Début Septembre le collectif anti-chasse One voice animal semait l’effroi avec une vidéo montrant des dizaines de chiens de chasse dans un chenil à ciel ouvert. Certains dans des cages. Des animaux maltraités, laissait sous-entendre la vidéo tournée au printemps dernier.

L’association avait à l’époque porté plainte et la préfecture, de son coté, n’avait pas manqué de réagir au travers d’un communiqué. Pas de manquement aux règles d’hygiène. Juste quelques anomalies sur leurs conditions d’hébergement constatées, concluait le rapport des services de l’Etat. Ajoutant que le propriétaire avait été mis en demeure et devait réduire sa meute à 45 chiens dans les 2 mois. Quelques jours plus tard, le collectif One Voice est donc retourné sur les lieux. Et le constat est semble t’il toujours aussi accablant d’après le compte rendu vidéo posté hier sur les réseaux sociaux. On y voit toujours des dizaines de chiens, l’air désœuvré. Et des bacs remplis de nourriture putréfiée ou rongée par les asticots, précisent les membres de One Voice qui dénoncent à nouveau une misère sanitaire et annoncent déponser bientôt un complément de plainte. Ils exhortent la préfecture d’agir au plus vite. "A ce jour, nous n’avons toujours aucune nouvelle quant à l’avancement de notre plainte, malgré nos demandes", concluent les membres du collectif One Voice.

Et la préfecture a répondu à cette nouvelle vidéo hier soir. Confirmant la mise en conformité pour le propriétaire de la meute. Qui ne devra pas dépasser les 45 chiens d’ici la mi-décembre. Une nouvelle visite de suivi est prévu dans les prochaines semaines pour vérifier les améliorations apportées, poursuit le communiqué. En cas de non-respect, des mesures proportionnées pourraient être prises envers le propriétaire, préviennent les services de l’Etat.