Dans l'actu...

Vers une augmentation de la taxe sur le foncier bâti en Bergeracois ?

26 janvier 2021 à 07h40 Par Emilie Bar
Frédéric Delmares, président de la CAB.
Crédit photo : E.B

C'est la piste privilégiée par les élus de la CAB réunis hier soir en conseil communautaire pour débattre des orientations budgétaires.

Une augmentation de deux points sur le foncier bâti pour compenser les pertes liées à la suppression de la taxe d'habitation. Perte des 1,6 millions d'euros qu'avait justement permis d'engendrer l'augmentation de cette taxe d'habitation en 2017.

Un transfert de fiscalité et non une augmentation, se défend le président de la CAB. Frédéric Delmares, qui justifie cette augmentation du taux par l'impérieuse nécessité de poursuivre les investissements sur le territoire pour continuer à le rendre attractif et ce, malgré la perte, par ailleurs, de recettes, liée à la crise sanitaire. Une augmentation d'impôt de 33 euros en moyenne pour les propriétaires exemptés de la taxe d'habitation en 2020, qui devrait permettre à la CAB d'investir 15 millions cette année, dont près de 11 millions en opérations nouvelles. Et le président de la CAB d'énumérer les projets : légumerie, maison de santé de l'Est Bergeracois, aide aux entreprises, piste d'athlétisme, espace Cyrano, démarrage du centre événementiel, etc.

Un « transfert de fiscalité » qui ne passe pas pour les élus issus de Bergerac en commun

Pour Julie Tejerizo, élue communiste à la ville de Bergerac, Frédéric Delmares fait à nouveau les poches des Bergeracois et ce, malgré les promesses de ne pas augmenter la pression fiscale. D'autant plus difficile à accepter dans un contexte sanitaire « qui a déjà fait basculer 1 million de personnes dans la pauvreté ». Investir oui, dit Julie Tejerizo mais dans les services publics, les crèches, les écoles, la culture....

Même discours pour l'écologiste Lionel Frel qui soumet au président de la CAB d'autres choix : reporter, je cite, « le projet fou de centre événementiel », faire davantage appel à l'emprunt à l'instar de la région Nouvelle-Aquitaine, faire des économies sur le financement d'un aéroport mis à mal par la crise sanitaire et le Brexit, mettre en place la gratuité de la médiathèque et des transports.

Pour les transports, c'est prévu, assure le président de l'agglo. Pour le reste, les discussions pourront se poursuivre en vue du vote du budget primitif le 22 février prochain. Des discussions auxquelles devraient activement participer Adib Benfeddoul, autre élu d'opposition de Bergerac qui a, lui, salué l'état actuel des finances de la CAB et défendu l'idée d'une augmentation de la fiscalité à condition qu'elle serve l'investissement. Reste donc à se mettre d'accord sur les choix des projets.

Subventions et motions

A l'occasion de ce conseil communautaire, le BPFC, le B2PH, le SNB, l'USB Rugby et l'ESG Basket se sont vues allouées chacune 5.000 euros de subventions. Un conseil qui s'est conclu par le vote de deux motions contre le projet de démantèlement d'EDF et pour le maintien des services publics postaux.