Dans l'actu...

[VIDEO] Le viticulteur relève le test de la petite culotte haut la main

25 juin 2019 à 07h20 Par Émilie BAR
Il ne reste quasiment rien de la culotte enterrée il y a 2 mois. Les petites bêtes dans le sol ont dévoré tout le coton.
Crédit photo : EB

Breakslip la suite. L’heure était venue de déterrer les petites culottes la semaine dernière à Pomport.

Souvenez-vous, il y a deux mois la chambre d’agriculture avait monté une opération de communication autour du Breakslip. Plusieurs culottes en coton bio avaient été enterrées sur des parcelles de vignes. Objectif : tester la qualité du sol. Pour aller au plus simple : plus la culotte ressort dégradée, plus le sol est fertile. A Pomport au domaine de Grange Neuve c’est donc avec impatience et sous les objectifs des médias nationaux que les petites culottes ont été déterrées vendredi. L’une d’elles avait été placée sur une parcelle plus que centenaire qui a connu tous les types de cultures du plus chimique au plus naturel. Résultat deux mois plus tard : il ne reste quasiment rien de la culotte si ce n’est l’élastique et le petit nœud, qui n’étaient pas en coton. Vers de terre, bactéries et champignons se sont largement régalés durant ces huit semaines. Forcément une bonne nouvelle pour le viticulteur :

Écouter Anthony Castaing, viticulteur à Pomport

C’est en tout cas ce que tend à prouver ce test.

Une expérience ludique qu’Anthony Castaing est prêt à reconduire dans les années qui viennent. Un test qui ne coûte presque rien et applicable à tous les types d’agriculture et pourquoi pas dans son potager à la maison.

Plus la culotte est dégradée, plus le sol est fertile et en bonne santé.

En Video